En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permanents ou tiers, pour plus d'informations nous vous invitons à consulter notre Politique de Cookies . Accepter

Qu'est-ce que la logistique inverse ?

16/01/2018

On peut définir la logistique inverse comme un ensemble de pratiques et de processus destinés à gérer les retours des produits des points de vente jusqu'au fabricant pour en effectuer la réparation, le recyclage ou l'élimination au moindre coût possible.

La logistique inverse gère les retours de produits jusqu'au fabricant.

L’essor du e-commerce a eu un impact direct sur la logistique : il a fallu actualiser les stratégies et processus développés par les entreprises pour maintenir leur compétitivité. Dans le cas de la logistique inverse, ce sont les clients qui ont acheté des articles sur internet qui effectuent directement les retours.

La logistique inverse peut être envisagée depuis deux points de vue différents :

  • L'entreprise : la logistique inverse des retours vise à faire face à l’augmentation des retours dans les inventaires des entreprises.
  • Écologique : l’un des objectifs de la logistique inverse est de minimiser l'impact environnemental découlant de l’activité des entreprises. En ce sens, les entreprises développent des produits et des processus qui, dès le départ, sont moins nuisibles pour l'environnement.

 

Pourquoi les produits sont-ils retournés ?

Les retours de marchandise se font pour plusieurs raisons, parmi lesquelles il convient de souligner les suivantes :

  • Le client est mécontent du produit car celui-ci ne correspond pas à ce à quoi il s'attendait ou souhaitait.
  • Le produit est défectueux ou présente d'un défaut.
  • L’article est devenu obsolète et a déjà rempli sa durée de vie.
  • Excès de stock qui doivent être retournés à l'entrepôt. Il s'agit de stocks indispensables pour le fonctionnement de l'entreprise, qui ne sont néanmoins utilisés qu'à des moments spécifiques.
  • Inventaire saisonnier, c'est-à-dire, les produits qui sont vendus uniquement à des dates précises (comme les vêtements de saison ou les jouets durant les fêtes de Noël) et qui doivent être stockés pendant le reste de l’année.

Les retours impliquent un transport et exigent le classement de la marchandise reçue en fonction de sa référence et de son état. Cela se traduit par des heures de travail du personnel, un espace supplémentaire pour gérer les retours et des coûts associés plus importants.

 

Comment gérer les retours ?

Les entreprises ont besoin d’une solution personnalisée pour gérer les retours comme, par exemple, aménager une zone spécifique dans l'entrepôt ou disposer directement d’un entrepôt pour les retours. En tout état de cause, l'installation d'un logiciel de gestion d’entrepôt (WMS, dans son sigle en anglais) est fondamentale..

Le WMS doit être capable de gérer la logistique inverse sans interférer ni interrompre les autres opérations de l’entrepôt. Easy WMS, le WMS développé par Mecalux, dispose de l’option de réception par retour, dont l’objet est d’organiser les retours et d'en identifier la provenance.

Une fois les retours reçus dans l’entrepôt, les opérateurs doivent examiner l'état des articles et déterminer les raisons de leur retour. Ils doivent également vérifier si l'article peut être mis à nouveau sur le marché ou s'il a besoin d'une réparation ou d'une remise en état.

Compte tenu de l’état et des caractéristiques des produits, le WMS attribue une destination à la marchandise. Le système peut générer des ordres pour stocker les produits à des emplacements spécifiques de l’entrepôt ou les envoyer en réparation, si besoin est.

Le WMS gère la logistique inverse sans interférer dans les autres opérations.


Comment réduire le taux de retours ?

Les entreprises doivent diminuer les retours en encourageant les ventes, ce qui, à son tour, permet d'obtenir un avantage stratégique par rapport à la concurrence.

Il est possible de renforcer les remises sur les produits, à faire des promotions plus fréquemment et à maintenir le stock à jour au moyen d'offres nouvelles et attrayantes pour que les consommateurs n'aient pas besoin de retourner les produits et soient entièrement satisfaits de leurs achats.

Une autre option consiste à mettre en place une période d'essai limitée pendant laquelle le client peut restituer le produit s'il ne lui convient pas. Cependant, une fois ce délai expiré, les retours ne seraient plus admis.

 

Comment réduire les coûts associés aux retours ?

Pour réduire les coûts associés aux retours, les entreprises doivent avant tout analyser l'activité qui aide à identifier les points susceptibles d'amélioration. Il est très fréquent que les entreprises avec un plus grand taux de retour d'articles déploient plus d'efforts afin d'améliorer la logistique inverse.

Selon un rapport dressé par S. Rogers et S. Tibben-Lembke, membres de l'association nord-américaine de logistique inverse, la Reverse Logistics Executive Council, afin de réduire les coûts de la logistique inverse, les entreprises doivent se concentrer sur les aspects suivants :

  • La gestion de la vie du produit. Les articles respectent différentes phases (introduction, croissance, maturité et déclin) et chacune d’elles exige une gestion différenciée.
  • - Les systèmes et les technologies de l’information. Ils permettent d'effectuer un suivi en temps réel des produits. L’automatisation de la collecte de données sur le flux inverse des marchandises et leur traitement ultérieur sont des éléments clés pour développer une gestion efficace de cette chaîne.

 

La gestion écologique de la logistique inverse

La logistique inverse maintient une étroite relation avec la protection de l'environnement. Elle se charge de gérer les produits, les composants et les matériaux qui ont été utilisés et sont au rebut et dont le fabricant est en quelque sorte responsable. Sa mission consiste à donner un nouvel usage à ces produits et, dans la mesure du possible, à réduire la quantité finale de déchets.

En utilisant des produits qui ont été jetés, on évite d'utiliser de nouvelles matières premières dans les processus de fabrication de nouveaux articles. Cela entraîne une réduction directe des coûts de fabrication, ainsi qu'une baisse de l’utilisation d’énergie et une moindre pollution de l'air et de l'eau.

Pour que la logistique inverse soit la plus efficace possible, il est fondamental d’impliquer les consommateurs. Il incombe aux entreprises de les faire participer à ce processus en créant, par exemple, des campagnes qui divulguent le rôle que les citoyens doivent jouer et les encourager à recycler.

 

Comment donner une seconde vie aux produits ?

Pour récupérer la valeur économique des références en désuétude et leur donner un nouveau cycle de vie, les chercheurs Martijn Thierry, Marc Salomon, Jo van Nunen et Luk van Wassenhove ont privilégié certaines propositions dans leur étude intitulée Strategic issues in product recovery management portant sur la manière de gérer les retours de marchandise :

  • Réparation : remettre en fonctionnement un produit endommagé.
  • Restauration : rendre au produit usé certains niveaux de qualité (généralement inférieurs à ceux du produit original).
  • Nouvelle fabrication : fournir au produit usé des normes de qualité aussi rigoureuses que celles du produit original, mais à un coût inférieur.
  • Cannibalisme : récupérer une petite partie des composants réutilisables pour les utiliser dans la réparation, la restauration ou la nouvelle fabrication d'autres articles.
  • Recyclage : exploiter les matériaux ou les composants des produits retournés pour fabriquer de nouveaux articles, qui n’ont pas à être identiques aux originaux.

 

Les avantages de la logistique inverse

La mise en place de la logistique inverse offre aux entreprises les avantages suivants :

  • La réduction de l’impact environnemental. La réutilisation de matériaux dans les processus de production évite le besoin d'exploiter des matières premières vierges et entraîne l'utilisation de moins d’énergie. Cela se traduit directement par une meilleure rentabilité pour la société.
  • L'amélioration de l’image de l’entreprise et une plus grande satisfaction du client. La logistique inverse offre un grand avantage compétitif aux entreprises. Les clients expriment un intérêt croissant pour les entreprises engagées envers le respect de l'environnement.
  • La découverte de nouvelles solutions pour les matériaux réutilisés. Il est possible de créer de nouveaux marchés en récupérant la valeur économique d'articles qui ont été jetés. Les établissements outlet, spécialisés dans la vente de produits d'une saison précédente ou comportant de petits défauts à un prix très inférieur au prix habituel, en sont un exemple.
  • Le contrôle du stock. La logistique inverse favorise une meilleure organisation du stock, ce qui évite le stockage de produits usagés et réduit le risque d'erreurs.
  • Tous ces avantages ont à leur tour des répercussions positives sur la réduction des coûts et la hausse des bénéfices.

La logistique inverse est un procédé de plus en plus répandu dans le monde des entreprises. D'une part, ces pratiques contribuent à une amélioration environnementale, mais, d'autre part, elles représentent une bonne opportunité d'affaires grâce à la récupération de la valeur économique des produits retournés. En tout état de cause, les entreprises doivent réaliser une étude détaillée de leurs besoins et objectifs pour trouver la meilleure solution afin de gérer les retours.