Le code-barres enregistre sous forme de code les caractéristiques d'un produit pour l'identifier rapidement

GS1-128 ou EAN-128 : le rôle du code-barres en logistique

13 avril 2021

Le GS1-128 (auparavant EAN-128) est une norme internationale qui définit le type de code-barres utilisé en logistique pour le stockage et partage d’informations relatives à un produit. Ce standard est devenu l’un des plus efficaces pour l’organisation des entrées et sorties de marchandises dans l’entrepôt, opérations qui peuvent se révéler être un vrai casse-tête pour les responsables logistiques.

Dans cet article, nous expliquons ce qu’est le GS1-128, les données qu’il contient et présentons ses applications dans l’entrepôt.

Qu’est-ce que le GS1-128 / EAN-128 ?

Le GS1-128 est une norme internationale utilisée dans la fabrication, le stockage et l’expédition de produits. Largement utilisé en logistique, il contient des caractères numériques et alphanumériques qui informent des caractéristiques d’un produit : numéro de lot, date de production, date de péremption.

Appelé EAN-128 jusqu’en 2005, le standard GS1-128 comprend un ensemble d’identifiants d’application ou IA (c’est-à-dire une relation entre les chiffres et leur signification) qui garantissent la traçabilité des produits tout au long de la chaîne logistique.

Ainsi, les étiquette GS1-128 doivent inclure des informations compréhensibles, lisibles et codifiées, pour faciliter non seulement leur traitement automatique par les PIE et les lecteurs de code-barres, mais aussi leur gestion par les personnes chargées de préparer ou de recevoir les marchandises.

En effet, ce type de marquage est destiné à optimiser la saisie automatique des données dans les systèmes informatiques. Malgré tout, pour assurer une double vérification en cas de doute, l’étiquette comporte également des données lisibles sans l’aide d’un appareil électronique.

Voici quelques-unes des informations pouvant être contenues dans une étiquette GS1-128 :

  • Numéro de colis et quantité d’article
  • Poids et dimensions du produit
  • Date de fabrication ou de péremption du produit
  • Destination finale du produit
  • Numéro de commande
  • Numéro de lot
  • Code compte client

Quelles informations contient une étiquette GS1-128 ?

Une étiquette GS1-128 se compose de différentes parties qui définissent les opérations logistiques : les données lisibles par une personne, telles que la date limite de consommation ou l’entreprise destinataire ; le code SSCC (Serial Shipping Container Code), qui permet d’expédier les commandes ; et le code-barres, qui accélère l’enregistrement des informations des produits dans le système.

Exemple d’une étiquette GS1-128
Exemple d’une étiquette GS1-128

Informations lisibles par une personne

Il s’agit informations générales liées au secteur. Ici sont précisés, par exemple, le numéro de lot, la date d’expédition ou le nom de l’entreprise expéditrice.

Code SSCC

Le code SSCC (Serial Shipping Container Code) permet d’identifier la marchandise à envoyer ou expédier. Ce code est particulièrement utile pour assurer des livraisons efficaces.

Le code SSCC se décompose en 18 chiffres comme suit :

  • Un caractère d’extension : chiffre entre 0 et 9, affecté par l’entreprise.
  • Un préfixe GS1 spécifique à l’entreprise (7-10 chiffres).
  • Un numéro séquentiel, obtenu à partir de la longueur du préfixe GS1 de l’entreprise (6-9 chiffres).
  • Une clé de contrôle, obtenue par calcul mathématique et qui représente l’intégralité du code.

Code-barres

Nombre codé identifiant le produit, il est composé de :

  • Identifiants Application (IA)
  • Séparateurs FNC1

Les IA sont des codes numériques à deux chiffres ou plus, ils représentent une catégorie de données, comme le numéro de lot (10) ou la date d’emballage (13), par exemple. La principale caractéristique de ces codes est qu’ils peuvent être concaténés, c’est-à-dire qu’il est possible d’attacher plusieurs combinaisons d’IA entre elles pour construire un seul code-barres

Le séparateur FNC1, quant à lui, est un élément variable inséré entre les différents IA pour les distinguer les uns des autres.

Le tableau ci-dessous liste les IA les plus courants :

.
IA ContenuStructure
00 Code séquencé de l’unité d’expéditionn2 + n18
01 Code de regroupementn2 + n14
02 Code article / regroupement de contenun2 + n14
10 Numéro de lotn2 + an...20
11 Date de fabricationn2 + n6
13 Date d’emballagen2 + n6
15 Date de consommation recommandéen2 + n6
17 Date de péremptionn2 + n6
37 Quantités (accompagne l’IA 02)n2 + n...8
310X Date de consommation recommandéen4 + n6
330X Poids brut en kilon4 + n6

Légende :

  • nX : donnée numérique à longueur fixe X caractères (à respecter).
  • n...X : donnée numérique à longueur variable (X caractères numériques maximum).
  • an...X : donnée alphanumérique à longueur variable (X caractères maximum).

Exemple : (02)67884344353521(37)23123902(10)34533

Emplacement de l’étiquette GS1-128

Emplacement de l’étiquette GS1-128 sur une palette

Pour les palettes de moins de 400 mm de hauteur, les étiquettes doivent être placées le plus haut possible, sans rendre difficile la lecture du code tout en évitant de les positionner à moins de 50 mm de l’arête verticale.

Quant aux palettes de plus de 400 mm de hauteur, l’étiquette doit être placée entre 400 et 800 mm au-dessus de la base, en laissant un espace d’au moins 50 mm par rapport à l’arête verticale.

Dans les deux cas, il est recommandé de coller une étiquette sur les deux côtés de la palette pour faciliter la lecture du code-barres.

Emplacement sur un bac ou une palette

Si les marchandises sont stockées dans des bacs, la norme stipule qu’au moins un côté de l’emballage doit contenir l’étiquette. Cependant, un marquage GS1-128 est conseillé sur chacun des côtés de l’emballage. L’extrémité du code doit être située à 32 mm minimum de la base et à 19 mm minimum de l’arête verticale.

Du PIE au picking : application du GS1-128 en logistique

La fonction du code-barres en logistique est d’unifier les informations d’un produit sur une seule étiquette, assurant ainsi l’automatisation de processus complexes tels que le contrôle de la qualité ou la préparation des commandes.

La fonction principale de la norme GS1-128 / EAN-128 en logistique est donc d’enregistrer les unités de charge des produits et de saisir les données clés dans le système : de la date limite de consommation à l’itinéraire de livraison, par exemple.

Grâce à cette solution, non seulement la traçabilité et le suivi des produits le long des différents maillons de la chaîne logistique sont garantis, mais aussi le flux des marchandises dans l’entrepôt est simplifié.

Par conséquent, le marquage GS1-128 s’avère essentielle pour la gestion des entrées et sorties de marchandises dans l’entrepôt. Mais où est-il principalement utilisé ?

  • Postes d’Inspection d’Entrée (PIE) : lors du contrôle des entrées et sorties de marchandises, les systèmes de stockage automatisés sont généralement équipés d’une structure de convoyeurs intégrant un poste d’inspection d’entrée, le PIE, qui scanne chaque produit par le biais d’un lecteur code-barres afin d’importer ses données dans le système. En même temps, les dimensions, bon état de la palette et son contenu sont vérifiés.
  • Préparation de commandes : de nombreux dispositifs tels que le pick-to-light intègrent le code-barres dans leur fonctionnement. La préparation des commandes et ainsi dynamisée le risque d’erreur associé minimisé.
La fonction des PIE est de vérifier les dimensions et le bon état de la palette ainsi que de son contenu
La fonction des PIE est de vérifier les dimensions et le bon état de la palette ainsi que de son contenu

L’avenir s’appelle IoT et WMS

Pour accélérer les opérations de l’entrepôt, les systèmes de gestion d’entrepôt intègrent une fonctionnalité de lecture et d’enregistrement des informations fournies par les codes GS1-128. En effet, le WMS est capable de lire, de créer et d’imprimer des étiquettes affichant les codes-barres correspondants, à partir des données saisies dans le système.

Malgré cela, les entreprises intègrent progressivement d’autres technologies à associer avec le code-barres, voire le remplacer. C’est le cas de la technologie RFID, par exemple. Cependant, l’étiquette GS1-128 présente de nombreux avantages qui la rendent aujourd’hui irremplaçable pour certaines opérations : lors de la réception de marchandises, par exemple, seul le lecteur code-barres garantit que la bonne étiquette est lue.

En conclusion, bien que ce marquage continue d’être une solution efficace en logistique, notamment pour les processus put/pick-to-light, il est vrai que d’autres technologies plus innovantes telles que la 5G ou l’internet des objets (IoT) s’imposent de plus en plus et laissent présager un avenir très prometteur où tous les éléments de la logistique seront connectés, ce qui se traduira par une efficacité et une productivité accrues des installations logistiques.