Les entreprises se servent de la zone de transit comme zone d'expédition, depuis laquelle elles chargent les camions depuis les quais

La zone de transit de l’entrepôt : Définition et surface à couvrir

06 mai 2021

La zone de transit de l’entrepôt est une zone dépourvue de rayonnages, généralement située devant les quais de chargement, et où les marchandises sont temporairement déposées au sol en attente d’être transférées à un autre endroit.

Une interrogation courante concerne notamment à savoir quel pourcentage de zone de transit un entrepôt a-t-il besoin ? Toutefois, il n'existe pas une proportion générale applicable à toute installation, elle doit être déterminée en fonction de variables telles que le type de marchandises ou la capacité de l'entrepôt. Nous détaillons ci-dessous le calcul de ce pourcentage.

Fonctions de la zone de transit

Selon les besoins de chaque entreprise, la zone de transit peut servir de zone de réception ou d'expédition, ou avoir d'autres usages, tels que le cross-docking.

Zone de réception

Lorsque la zone de transit est la zone de réception, les contrôles de qualité nécessaires des marchandises y sont effectués. L'opérateur vérifie l'état des palettes et des produits, ainsi que la conformité des marchandises avec la commande.

Un entrepôt automatisé offre des alternatives plus efficaces, en particulier dans les installations gérant un nombre de cycles élevé. Ainsi, la mise en place d'un PIE (poste d'inspection d'entrée) assurant la vérification automatique de l'état des palettes et des marchandises, ainsi que l'enregistrement des informations de chaque colis dans le système de gestion d'entrepôt, est une solution qui fait la différence par rapport aux systèmes traditionnels.

Zone d'expédition

La zone de transit fait aussi office de zone d'expédition, dans le but de trier les marchandises en fonction de la commande ou de l'itinéraire de livraison, et de déposer ensuite la charge dans le camion à l'aide d'un engin de manutention.

L'intégration de la technologie, par exemple à travers l'utilisation de convoyeurs à rouleaux dynamiques pour trier les marchandises à expédier, rend le travail manuel plus efficace. Aussi, des quais de chargement automatique qui introduisent les marchandises dans le camion de manière autonome, rapide et sans erreur, peuvent être installés.

Du picking au cross-docking : autres usages

La zone de transit peut être utilisée pour d’autres activités logistiques au-delà la réception et de l’expédition. C’est le cas de Vente Privée, leader en Europe de la vente en ligne de produits de marque, et dont la zone de transit de son entrepôt de Rhône-Alpes (France) sert de zone de picking pour la préparation des commandes à consolider ultérieurement.

Ces zones, dépourvues de rayonnages, sont particulièrement utiles dans les entrepôts effectuant du cross-docking, c’est-à-dire que les palettes complètes à expédier rapidement y demeurent temporairement, sans nécessité de les stocker sur les racks. Le nouvel entrepôt du prestataire logistique Luis Simões à Guadalajara (Espagne) en est un exemple.

La zone de transit de l'entrepôt est une zone dépourvue de rayonnages où les marchandises sont déposées temporairement
La zone de transit de l'entrepôt est une zone dépourvue de rayonnages où les marchandises sont déposées temporairement

Quelle est la surface requise pour la zone de transit ?

La surface de la zone de transit requise par chaque installation doit être soigneusement analysée lors de la conception de l'entrepôt (le layout), en tenant compte des aspects suivants :

Stratégie logistique

Le pourcentage précis de la zone de transit varie selon les méthodes de stockage propres à chaque installation.

Par exemple, si l’entreprise fait du cross-docking, la surface libre requise est plus grande par rapport aux installations qui stockent systématiquement toutes les marchandises reçues.

Caractéristiques des produits

Chaque entreprise établit certains flux de travail et gère un type de marchandise particulier. En effet, pour déterminer le pourcentage de zone de transit dans un entrepôt, il est essentiel de prendre en compte les caractéristiques des produits : longueur, poids, matière, etc.

Par ailleurs, la conception de l’entrepôt doit tenir compte des engins de manutention prévus, afin d’optimiser les flux de travail et de réduire les erreurs ainsi que les accidents susceptibles de porter atteinte aux marchandises, à l’installation ou aux opérateurs.

Type d'entrepôt

Les principales opérations d’un entrepôt sont la réception, le stockage, la préparation et la consolidation des commandes, ainsi que l’expédition des marchandises. Il convient donc d’analyser chaque installation, car l’ensemble des étapes logistiques ne sont pas toujours suivi et cela impacte la surface dédiée à chaque fonction.

Les caractéristiques du produit sont aussi importantes que la classification des entrepôts selon le flux de matières. Ainsi, un entrepôt de matières premières (fabrication), par exemple, ne nécessite pas la même surface libre qu’un entrepôt de distribution.

Capacité et flux de marchandises

Enfin, l’espace prévu pour la réception et l’expédition des marchandises est directement proportionnel au flux de marchandises. En général, plus le nombre de palettes reçues et/ou expédiées par jour est élevé, plus la zone de transit de l'entrepôt doit être grande.

En bref, ces quatre critères viennent confirmer que la surface dédiée à la zone de transit doit être une solution personnalisée, adaptée aux particularités de chaque entreprise et, bien sûr, de chaque entrepôt.

Exemples de conception de zones de transit

Chez Mecalux, nos équipes adapteront la conception de votre entrepôt aux exigences réelles de votre entreprise. Voici des exemples de nos réalisations, où la surface de la zone de transit a été clé lors de la conception de l'entrepôt.

Groupe Ramos (« cross-docking »)

Grupo Ramos, leader de la vente au détail en République Dominicaine, avait besoin d'un entrepôt capable de répondre aux nombreux défis de la logistique 4.0.

Mecalux a conçu pour cette entreprise un entrepôt complexe de plus de 38 000 m² d'une capacité de plus de 40 000 palettes. Afin de contrôler les entrées et les sorties (consolidation, expédition et cross-docking), l'installation bénéficie d'une zone dépourvue de rayonnages de plus de 700 m² (2 % de la surface totale de l'installation) pour gérer efficacement ses 56 quais de chargement.

Groupe Agata (zones de transits différenciées)

Groupe Agata avait besoin d'une solution personnalisée, en raison du nombre élevé de cycles par jour de son centre logistique. L'entreprise, l'un des principaux distributeurs de meubles en Pologne, a fait confiance à Mecalux pour concevoir une installation qui maximiserait la capacité de stockage tout en améliorant la gestion des stocks.

Compte tenu du volume de marchandises entrant et sortant, Mecalux et le Groupe Agata ont défini deux zones de transits différenciées, une de chaque côté de l’entrepôt, de sorte que les marchandises sont reçues et expédiées de part et d’autre de l’installation. Une telle solution est très courante, notamment dans les centres de distribution, pour éviter les interférences entre les deux opérations.

Unilever (3 000 m² de zone de transit)

La multinationale française Unilever souhaitait un entrepôt de grande taille pour l’un de ses plus importants centres de distribution, celui de Montevideo, en Uruguay.

Pour desservir les 27 quais de chargement, Mecalux a aménagé une zone de transit de plus de 3 000 m² (17 % de la surface totale de l'installation) destinée à la réception et l'expédition des marchandises. De cette manière, les palettes sont triées au sol selon l'itinéraire de livraison pour être ensuite chargées dans le camion, évitant ainsi les attentes et optimisant les ressources.