Les opérations de chargement et de déchargement sont essentielles au cross-docking.

Avantages et inconvénients du cross-docking, quand l'adopter ?

19 décembre 2018

Le cross-docking est un mode d’organisation de la préparation de commandes qui élimine l'étape intermédiaire du stockage des produits. Lorsqu’il est bien géré, il accélère la préparation et l'expédition des marchandises, et réduit le coût d'exploitation.

Quels sont les avantages du cross-docking ? Dans quelles situations le considérer comme une tactique efficace ? Quels sont ses inconvénients ? Examinons en détail les réponses à toutes ces questions :

Les principaux avantages du cross-docking

1. Un gain d’espace : bien qu’il soit nécessaire de réserver une zone de l'entrepôt au contrôle et au conditionnement des marchandises réceptionnées, le cross-docking libère de l’espace dans les rayonnages et réduit ainsi les coûts de stockage.

2. Une diminution du nombre d’opérations logistiques et de la manutention de charges : le déchargement, le contrôle qualité, le conditionnement des commandes et l'expédition des marchandises sont maintenus, mais les étapes intermédiaires comme le picking et le stockage disparaissent. Le risque d’endommager les produits est donc minimisé. De plus, notez que l’un des avantages du cross-docking est qu’il contribue à l’augmentation de la productivité du personnel logistique.

3. Des délais de livraison plus courts et une Supply Chain plus agile : avec le cross-docking vous gagnez du temps lors de l'expédition des marchandises en simplifiant le processus traditionnel. Cela vous aidera à offrir un meilleur service à votre clientèle.

4. Une diminution de l’empreinte carbone de la Supply Chain : le cross-docking entraîne des économies d'énergie par rapport au transport des marchandises à l'intérieur et à l'extérieur de l'entrepôt, ce qui permet de mettre en place une gestion des approvisionnements plus écologique.

La Supply Chain avant et après la mise en place du cross-docking.
La Supply Chain avant et après la mise en place du cross-docking.

Lorsque le cross-docking est planifié efficacement, les entrepôts et les centres de distribution réussissent à réduire les temps nécessaires à la réalisation des opérations et améliorent ainsi leur rentabilité globale.

Les inconvénients du cross-docking

1. Il représente un investissement : vous pourriez être amené à revoir la conception de votre entrepôt afin de réserver une zone au conditionnement des marchandises, ou bien à utiliser ou configurer votre logiciel WMS afin de maximiser les flux logistiques du cross-docking.

2. Il nécessite une coordination efficace de l’ensemble des éléments de la Supply Chain : cela signifie par exemple, que les fournisseurs et les destinataires doivent travailler avec des systèmes d’étiquetage compatibles. De même, il est nécessaire de connecter les logiciels logistiques d'information utilisés par les opérateurs entre eux (logiciel de gestion de flotte, logiciel de gestion d'entrepôt, etc.).

3. Il demande du temps pour planifier les flux et les coordonner : sans une synchronisation adéquate entre l'offre et la demande, il n'est pas conseillé d'utiliser le cross-docking dans un entrepôt. Nous vous recommandons de l’adopter lorsque ce dernier réduira le temps que vous consacrez à la planification des flux logistiques.

L’intégration des acteurs de la Supply Chain est essentielle au bon fonctionnement du cross-docking.
L’intégration des acteurs de la Supply Chain est essentielle au bon fonctionnement du cross-docking.

Quand devriez-vous utiliser le cross-docking dans votre entrepôt ?

1. Si vous traitez des volumes importants de marchandises et que votre demande est stable : lorsque vos flux sont constants et que vous pouvez les prédire avec une faible marge d'erreur. Avec le cross-docking vous planifiez vos flux logistiques efficacement et n’avez plus besoin d’entreposer de grandes quantités de stocks de sécurité.

2. Si vous travaillez avec des produits soumis à l'obsolescence, possédant une Date Limite de Consommation (DLC) ou une date de péremption : par exemple, dans le secteur de l’agroalimentaire, les denrées doivent arriver avec une durée de conservation suffisante afin d’être mises en vente. Dans ce cas, l’avantage du cross-docking est qu’il contribue à la réduction des coûts associés à l'entreposage réfrigéré.

3. Si vous faites face à des pics de la demande : le cross-docking est un moyen efficace d’organiser vos flux logistiques lors des soldes ou promotions spéciales. Cette méthode est très utilisée dans la grande distribution (commerces de détail et magasins discount).

4. Pour des articles volumineux et à forte rotation : lorsqu’un client achète par exemple des meubles ou des appareils électroménagers, il exige que la livraison soit rapide. Afin de réduire leurs coûts, de nombreux distributeurs limitent leurs stocks dans leurs points de vente et mettent en place le cross-docking dans leurs centres : ainsi, ils sont en mesure de répondre plus rapidement à la demande.

Tous ces avantages et inconvénients du cross-docking font que cette méthode s’implante petit à petit dans les entrepôts de la grande distribution, de l’agroalimentaire, du pharmaceutique, de l’industrie chimique, des prestataires logistiques (3PL), etc. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce mode d’organisation des flux logistiques, n’hésitez pas à lire notre article « Cross docking : exemples d'entreprises qui l'utilisent », afin de connaître les bénéfices que ce dernier a pu apporter à nos partenaires.