L'industrie 5.0 pousse à mettre en œuvre la technologie au service de l'homme

Industrie 5.0 : plus humaine, plus durable et plus résiliente

29 novembre 2021

L’industrie 5.0, également appelée cinquième révolution industrielle, est un nouveau paradigme de développement promu par la Commission européenne. Elle encourage la promotion d’une activité industrielle qui dépasse les objectifs techniques ou économiques, tels que la productivité et l’efficacité. L’industrie 5.0 met en avant d’autres objectifs également essentiels pour l’avenir du secteur, tels que le bien-être du travailleur, la durabilité et la résilience.

Industrie 5.0 : définition et origine

Le terme industrie 5.0, adopté par la Commission européenne, est né comme un concept complémentaire à celui de l’industrie 4.0. Cette nouvelle approche favorise le développement industriel vers un modèle productif axé non seulement sur l’innovation technologique et la croissance économique, mais aussi sur un engagement en faveur de pratiques respectueuses de l’environnement. Elle encourage également la consolidation de stratégies de résilience qui renforcent le secteur contre les risques d'interruptions et de perturbations soudaines comme celle résultant de la pandémie de coronavirus.

Ce programme, dont les grandes lignes sont présentées dans le rapport intitulé Industry 5.0 – Towards a sustainable, human centric and resilient European industry, est le fruit des délibérations qui ont eu lieu lors de deux ateliers virtuels organisés en juillet 2020. Différents organismes de recherche et de technologie, ainsi que des agences de financement de toute l’Europe, ont participé à ces réunions. Tous les participants ont convenu de la nécessité de mieux intégrer les priorités sociales et environnementales de l’Union européenne en matière d’innovation technologique en passant d’une technologie individuelle à une perspective systémique.

Différences entre l’industrie 4.0 et l’industrie 5.0

L’industrie 5.0 n’est pas une évolution de l’industrie 4.0 ni un paradigme alternatif conçu pour la remplacer. D’une certaine façon, c’est une prise de conscience de la direction prise par l’industrie 4.0. Selon la Commission européenne, la quatrième révolution industrielle s’est concentrée principalement sur la numérisation des processus et l’utilisation de l’intelligence artificielle pour accroître la productivité et l’efficacité, reléguant parmi ses priorités le rôle des travailleurs qui interviennent dans le tissu productif ou la transition vers des modèles de développement plus durables.

Dans l’industrie 5.0, le facteur humain reprend de l’importance et est replacé au centre du processus de production. Selon ce postulat, la technologie doit être au service de l’homme et non l’inverse. L’objectif est donc d’évoluer vers un scénario de collaboration totale entre l’homme et la machine. Autrement dit, si l’Industrie 4.0 repose sur l’interconnexion entre les machines et les systèmes informatiques, l’industrie 5.0 cherche à combiner les rôles des humains et des machines afin qu’ils se renforcent et se complètent mutuellement.

L’industrie 5.0 favorise la robotisation durable
L’industrie 5.0 favorise la robotisation durable

Caractéristiques de l’industrie 5.0

Le modèle de croissance et de développement promu par l’industrie 5.0 repose sur trois piliers fondamentaux :

  • Durabilité. Développer des systèmes de production basés sur les énergies renouvelables est l’une des exigences auxquelles doit répondre l’industrie 5.0. Avec l’objectif de réduire les émissions de carbone de 55 % d’ici à 2030, la Commission européenne rappelle dans son rapport que l’industrie doit être durable afin de respecter les limites planétaires. Pour cette raison, elle recommande de développer des processus circulaires qui réutilisent et recyclent les ressources naturelles, réduisent les déchets et minimisent l’impact environnemental.
  • L’humain d’abord. L’industrie 5.0 place l’humain au centre du modèle de production. Le principe est clair : au lieu de nous demander ce que nous pouvons faire avec les nouvelles technologies, nous nous demandons ce que la technologie peut faire pour nous. De plus, cet aspect plus social et humain permet de s’assurer que l’utilisation de la technologie ne porte pas atteinte aux droits fondamentaux des travailleurs, tels que le droit à la vie privée, à l’autonomie et à la dignité humaine.
  • Résilience. La résilience est devenue un élément clé dans la lutte contre la pandémie de la COVID-19. Le rapport de la Commission européenne révèle que les changements géopolitiques et les catastrophes naturelles, comme la pandémie de COVID-19, mettent en évidence la fragilité de nos industries. C’est pourquoi, avoir la capacité de s’adapter à des situations défavorables avec des résultats positifs est une nécessité dans la nouvelle industrie 5.0.

Dans le cadre d’une approche durable, humaine et résiliente, l’industrie 5.0 entend faire face aux perturbations et défis, en utilisant la technologie pour y parvenir.

Des technologies pour évoluer vers l’industrie 5.0

Selon la Commission européenne et dans le cadre technologique, il existe six catégories clés pour stimuler l’industrie 5.0 :

  • 1) Interaction individualisée homme-machine.
  • 2) Biomimétisme et matériaux intelligents.
  • 3) Jumeaux numériques et simulation.
  • 4) Technologies de transmission, de stockage et d’analyse.
  • 5) Intelligence artificielle (IA).
  • 6) Technologies pour l’efficacité énergétique, l’utilisation des énergies renouvelables, le stockage et l’autonomie.

Ce cadre technologique doit être un allié stratégique pour atteindre les objectifs de l’industrie 5.0. L’analyse prédictive par exemple, offre des outils pour renforcer la résilience du secteur afin d’anticiper d’éventuels imprévus, comme les changements climatiques ou les variations de la demande.

Les cobots (robots collaboratifs), des machines conçues pour travailler avec les opérateurs et les libérer des tâches physiquement exigeantes, dangereuses ou répétitives, gagnent en popularité dans les centres de production et les entrepôts. Cette tendance est encourageante, car l’essor des cobots confirme la viabilité d’un modèle technologique dans lequel la machine et l’être humain partagent le premier rôle et travaillent en harmonie.

L’analyse prédictive permet d’anticiper de nombreux imprévus afin de renforcer la résilience de l’industrie
L’analyse prédictive permet d’anticiper de nombreux imprévus afin de renforcer la résilience de l’industrie

Industrie 5.0, un changement de paradigme

L’industrie 5.0 est pour l’heure à un stade embryonnaire car nous sommes encore en train d’améliorer et d’optimiser l’industrie 4.0 en utilisant les technologies existantes sur le marché. Néanmoins, l’objectif est de promouvoir une industrie plus résiliente, durable et centrée sur l’humain.

L’industrie 5.0 profite aux travailleurs, aux entreprises et à notre planète. En cette période de changement de paradigme dans laquelle nous sommes plongés, nous ne visons pas uniquement l’efficacité et la productivité, mais l’objectif est que la production respecte les limites de notre planète et valorise le travailleur.