L'importance de l'emplacement de votre entrepôt

Déterminer l'emplacement d'un entrepôt est un des aspects primordiaux à prendre en compte avant la mise en place du projet de son installation. L'emplacement d'un entrepôt est un facteur qui influe non seulement sur la construction elle-même, mais surtout sur l'aspect stratégique et qui peut être décisif pour la réussite ou l'échec de l'entreprise.

Plus la taille de l’entreprise et, par conséquent ; l’envergure de son système de distribution est importante, plus l’étude de l’emplacement de l’entrepôt est longue et complexe. Quoi qu’il en soit, cette étude doit être réalisée en examinant quatre facteurs élémentaires : la production, la demande, les coûts et la concurrence.

Pour chacun de ces éléments, deux critères d’évaluation doivent être observés pour pouvoir mener l’analyse de façon à l’ajuster au plus près de la réalité : le critère économique et le critère commercial. Aussi, il existe un certain nombre de variables à analyser :

  • Tout d'abord, la typologie et la quantité totale de produits à stocker.
  • Ensuite, il faut évaluer les coûts des infrastructures (terrains, construction et équipements), de la main d’œuvre directe et indirecte, du transport et de la manutention, les coûts parallèles à l’activité, ainsi que les services et les assurances à contracter.
  • En troisième lieu, il faut estimer la demande, c'est-à dire la quantité et la localisation des consommateurs, le nombre et la taille des commandes, la courbe de la demande, l’importance relative de la zone de chalandise, ainsi que la rapidité de livraison.
  • Enfin, il faut examiner la localisation des entrepôts de la concurrence, ainsi que leur efficacité et leur prestation de service.

Pour l’étude de l’emplacement des installations, il faut examiner ces variables et analyser d’autres paramètres illustrés sur le schéma ci-dessous, notamment les caractéristiques du produit, la capacité de fabrication de l’industrie et les particularités du réseau de distribution.

 

Comment déterminer l'emplacement d'un entrepôt ?

Comment déterminer l'emplacement d'un entrepôt ?

 

Emplacement selon les caractéristiques du produit

Pour réaliser l'analyse des caractéristiques du produit susceptibles d'avoir un quelconque impact sur l’emplacement de l’entrepôt, trois caractéristiques du produit doivent être prises en compte : sa durabilité, sa stabilité intrinsèque et sa maniabilité

Durabilité

Cette caractéristique détermine la proximité des entrepôts de distribution par rapport aux points de consommation.

Ainsi, les denrées très périssables, telles que les fruits et les légumes frais, requièrent des installations très proches des points d’achat final, car le délai entre leur production ou leur récolte et leur consommation doit être très court. Ces denrées ne permettent pas d’utiliser des entrepôts de transit car ce temps de transit, si court soit-il, a des conséquences désastreuses sur la conservation du produit.

 

Détail d'une palette.

Détail d'une palette.

 

En revanche, les produits durables, tels que la plupart des produits industriels, ne nécessitent pas d’entrepôts très proches du point de consommation, du moins en ce qui concerne l’influence du temps sur leur qualité, car il n’en a que très peu voire aucune, sur leur conservation. Ce type d’articles peut donc être stocké dans tout entrepôt central, régional ou de transit.

 

Stabilité intrinsèque

Par stabilité intrinsèque, comprenons celle du produit lui-même. Ce facteur peut avoir une influence sur le transport et la sécurité. Si le produit est intrinsèquement très instable, il nécessitera des installations spéciales de stockage, cette condition pouvant affecter la sécurité du site, voire la santé de la population des alentours. Un exemple typique peut être celui des produits chimiques dont l’instabilité oblige à en limiter les entrepôts de stockage à deux sites, celui de production et celui de consommation, sans aucun centre intermédiaire

Dans cet exemple, la taille des installations sera très différente : sur le site de production, un centre de grand volume (véritable entrepôt) pourra être établi, tandis que sur le site de consommation, on installera seulement un dépôt aux dimensions adaptées à la demande et au temps de transport moyen entre les deux sites

Lorsqu’il s’agit de stocker des marchandises d’une grande stabilité intrinsèque, ce facteur n’est pas déterminant, il est possible d’utiliser l’une des possibilités traitées précédemment dans ce manuel.

 

Maniabilité

Les possibilités et la facilité de manipulation d’un produit peuvent constituer une caractéristique restrictive du nombre de mouvements à réaliser.

Les produits très peu maniables, tels que les liquides et les granulats en vrac, sont stockés dans un minimum d’emplacements car, de par leurs caractéristiques, leur coût augmente de façon exponentielle à mesure que l’on effectue transvasements ou transferts. Dans la plupart des cas, cela peut entraîner une détérioration de la qualité et une perte de volume. L’idéal est de n’avoir que deux types d’entrepôt : l’entrepôt central, dans l’usine de production, et celui des matières premières qui doit être situé dans l’usine de conditionnement du produit.

Après conditionnement, les articles passent dans la catégorie de produits très maniables et l’emplacement de l’entrepôt est alors totalement indépendant de leur maniabilité

 

Capacité de fabrication

La capacité de production de l’industrie que dessert l’entrepôt détermine la quantité de marchandise à stocker, mais il s’agit d’un facteur relatif qui doit également être évalué en fonction de la demande du produit en question

Son influence sur la localisation des différents types d’entrepôt peut être mesurée en fonction du degré de transformation réalisé par l’industrie

 

La capacité de fabrication, un facteur déterminant dans le choix d'aménagement d'un entrepôt.

La capacité de fabrication, un facteur déterminant dans le choix d'aménagement d'un entrepôt.

 

Degré de transformation du produit

Les industries ne soumettent pas tous les produits au même degré de transformation, cela dépend de leur spécialisation, de leur préparation et, surtout, de leur capacité. Pour étudier les emplacements possibles des entrepôts, ce facteur peut être classé en trois niveaux : faible, moyen et élevé.

  1. Un faible niveau de transformation est appliqué par certaines industries qui, en raison de la nature du produit ou de leur propre capacité, se limitent seulement à trier et à conditionner la matière première. C’est le cas, par exemple, des entreprises agroalimentaires du secteur primaire. Il leur suffira d’un entrepôt central, situé dans l’usine de production même, et l’installation devra compter, tout au plus, deux sections : l’une pour les matières premières et l’autre pour le produit conditionné. En tout état de cause, son emplacement ne dépend pas de la quantité de marchandise à stocker
  2. Le degré de transformation de niveau moyen consiste à réceptionner une matière première, à la trier et à la transformer en plusieurs produits différents. Dans ce type d’industries, la quantité de marchandises à stocker est un facteur qui commence à influer sur l’emplacement des entrepôts. En règle générale, ces industries nécessitent trois entrepôts indépendants : un pour les matières premières, un autre pour les produits utilisés pour les transformer et un troisième pour les produits finis, compte tenu du fait que la production est généralement réalisée en grandes séries, qu’il s’agisse d’un seul ou de plusieurs produits en parallèle. Si la quantité d’articles stockés est faible, les trois entrepôts pourront probablement être établis sur le site de l’usine de fabrication. En revanche, si elle est très importante, il faudra installer des entrepôts locaux ou régionaux, voire même des entrepôts intermédiaires pour les produits semi-finis ou des entrepôts de transit pour les produits finis.
  3. Enfin, les industries où le degré de transformation est élevé sont elles aussi très dépendantes de la quantité de produit obtenu et leur cas est donc quasiment le même que celles de degré moyen, à ceci près qu’il leur faudra très probablement utiliser des entrepôts intermédiaires pour réguler les différentes phases de production.

 

Réseau de distribution nécessaire

La composition et la disposition du réseau nécessaire à la commercialisation d’un article influent sur la situation, le nombre et le type d’entrepôts nécessaires pour la couvrir.

Il faut analyser ici deux facteurs différents : la composition du réseau et le mode de distribution des produits. Ces deux facteurs sont expliqués ci-dessous.

  • Influence de la composition du réseau de distribution : Le réseau de distribution peut être composé de concessionnaires autonomes (entreprises indépendantes) ou d’agences appartenant à l’entreprise. Dans le premier cas, la quantité de produit à stocker est exclusivement déterminée en fonction de la demande et du nombre de commandes reçues du réseau de distribution. Il ne faut en aucun cas réaliser un stockage de base, c’est le réseau lui-même qui s’en charge. Lorsqu’il s’agit d’agences de distribution appartenant à l’entreprise, outre les entrepôts centraux, régionaux et de transit, un centre de stockage de base doit être situé dans chacun des points de distribution et ceux-ci doivent se trouver le plus près possible des zones de demande
  • Influence de la distribution sur le réseau de commercialisation : La répartition géographique du réseau de distribution influe sur l’emplacement, le nombre et le type d’entrepôts dont l’entreprise doit disposer. Comme pour le facteur précédent, il existe deux possibilités, selon que le réseau de distribution est composé de concessionnaires autonomes ou d’agences de distribution appartenant à l’entreprise.

 

/cours-logistique-entrepot/entrepot/emplacement-entrepot

La distribution du réseau commercial est un facteur déterminant dans le projet d'entrepôt(s).

 

Si l’on doit traiter avec un réseau de distribution externe, le positionnement sur le territoire et la zone d’influence peuvent être ajustés ou non à la demande réelle du produit :

  • Si les agences sont correctement positionnées, chacune d’elles doit être considérée comme un entrepôt de stockage. Un centre de distribution doit être installé dans les sites stratégiques et, si la demande d’une zone spécifique l’exige, une installation de transit doit être établie. Le but de cette stratégie est de réduire au maximum le délai d’approvisionnement des agences qui constituent des points de vente.
  • Lorsque les emplacements des points de vente ne sont optimaux pour la commercialisation du produit, la première mesure à prendre est de corriger cet aspect, puis d’agir comme nous l’avons indiqué ci-dessus. Une mauvaise implantation du réseau de distribution dans un territoire implique, à coup sûr, une augmentation du nombre d’entrepôts de transit, éventuellement un retard dans l’approvisionnement des points de vente, ce qui entraîne une augmentation des coûts de distribution du produit et, par conséquent, une perte de compétitivité sur le marché.

Par ailleurs, si le réseau de distribution est composé des propres agences de l’entreprise, il est également nécessaire de veiller à ce qu'il couvre correctement le territoire afin d’éviter, dans la mesure du possible, de multiplier inutilement le nombre d’entrepôts de transit. Les délais d’approvisionnement des points de vente doivent parfaitement s’ajuster à la demande.

Qu’il s’agisse de la distribution physique ou de la distribution commerciale, il est possible d’opérer sans aucun centre intermédiaire ou régional si l’on dispose d’un bon service de transport et d'un bon réseau de distribution, en ne travaillant qu’avec un entrepôt central.

Il est également possible d’externaliser les services en confiant à un opérateur logistique la gestion du transport et de la distribution, ainsi que le stockage et la préparation des commandes, si nécessaire.

Voir aussi