Nous utilisons des cookies internes et tiers pour vous offrir des contenus adaptés à vos centres intérêts. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous confirmez avoir été informé, et acceptez le dépôt et l'utilisation de cookies. Pour plus d'informations nous vous invitons à consulter notre Politique de Cookies . Accepter

Conception d'entrepôts

La conception d'entrepôts doit envisager l'organisation et la répartition de l'espace en fonction des différentes zones d'opérations. De manière générale, un entrepôt doit être composé de six sections : réception, contrôle de qualité, adaptation des unités de charge, stockage, préparation de commandes et expéditions. Ces six sections ou services peuvent en principe être regroupés en trois zones : réception, stockage, et expédition, comme nous allons l'expliquer à continuation.

Zone de réception

Cette zone recouvre la réception des marchandises, le contrôle de qualité et, si la nature du produit ou de la marchandise l’exige, l’adaptation des unités de chargement.

La zone de réception doit être attenante aux quais de déchargement. Ses dimensions doivent permettre d’accueillir toutes les marchandises pouvant arriver dans l’entrepôt au cours d’une journée complète de travail normal. Si possible, il convient de prévoir une zone supplémentaire suffisamment vaste pour permettre de réceptionner d’éventuelles livraisons non programmées.

S’il est nécessaire d’adapter les unités de chargement reçues, il faut prévoir une surface plus grande et les moyens nécessaires pour exécuter cette tâche, autrement dit le personnel nécessaire, des établis de travail et des outils appropriés, réserver une partie de l’espace de stockage aux emballages vides et un système d’élimination des conditionnements d’origine.

 

Entrepôt d'une entreprise de transport urgent et de distribution

Entrepôt d'une entreprise de transport urgent et de distribution

Entrepôt d'un centre de distribution agroalimentaire

Entrepôt d'un centre de distribution agroalimentaire

Zone de stockage

La conception de la zone de stockage dépend de deux paramètres : préparation ou non des commandes dans l’installation et, si oui, préparation ou non sur les rayonnages

Dans un entrepôt central, cette zone peut être composée d’une ou de plusieurs sections. Ce manuel visant à fournir au lecteur le plus d’informations possible sur les différentes possibilités, considérons, par exemple, une installation qui reçoit divers types de produits, en différentes quantités, avec des taux de rotation dissemblables et des besoins de stockage complexes.

 

Exemple de conception d'un entrepôt avec des taux de rotation dissemblables et des besoins de stockage complexes

Exemple de conception d'un entrepôt avec des taux de rotation dissemblables et des besoins de stockage complexes

Pour concevoir un entrepôt présentant ces caractéristiques, il faut tout d’abord étudier les taux de rotation des produits en les classant en trois catégories : faible, moyenne et à forte rotation.La détermination de ces trois catégories est évidemment très subjective, mais il est possible de définir un taux moyen de référence. Les produits dont le taux est proche de cette moyenne sont considérés comme des produits à rotation moyenne. Ceux qui se situent en dessous sont classés parmi les produits à faible rotation et ceux qui sont au-dessus, parmi les produits à forte rotation.

Après avoir défini les produits, leurs volumes et leurs rotations, il faut procéder à leur stockage dans l’entrepôt, et, pour ce faire, trois observations doivent être prises en compte.

  1. Tout d’abord, les marchandises à faible rotation étant, en règle générale, consommées en petites quantités, elles n’ont d’ordinaire besoin que d’un volume de stockage réduit.
  2. Les références à moyenne rotation font l’objet de commandes régulières et en quantités modérées (autrement dit, elles sont commandées par lots de taille moyenne et selon une fréquence moyenne). C’est pourquoi elles doivent être facilement accessibles et leur vitesse de sortie ne doit être ni très rapide ni très lente.
  3. Enfin, en général, les marchandises à forte rotation font l’objet de commandes à la fois très nombreuses et très volumineuses (par lots de taille moyenne ou importante, mais aussi très rapprochés). Pour les produits à forte rotation, le plus important est de disposer d’une excellente accessibilité et d’une grande vitesse d’extraction. Pour les produits à forte rotation, le plus important est de disposer d’une excellente accessibilité et d’une grande vitesse d’extraction.

Un entrepôt central présentant ces caractéristiques devrait donc comporter les sections et équipements suivants :

  • Une zone de stockage en bloc ou pourvue d’un système par accumulation destinée aux produits à forte rotation pour lesquels le volume prime sur l’accessibilité ou la vitesse d’extraction. En fonction de la quantité de produit et de la capacité disponible, on peut avoir recours à une configuration en blocs ou à tout système de stockage par accumulation.
  • Une zone équipée de rayonnages qui, selon la quantité de produits à forte rotation existants, peut être exclusivement consacrée au stockage (le chargement est uniquement stocké) ou mixte, avec des rayonnages de préparation ou de picking incorporés

S’il s’agit d’une zone exclusivement consacrée à l’entreposage, on peut choisir comme moyen de manutention des chariots conventionnels (des allées d’une largeur de 3 500 à 4 000 mm sont alors nécessaires), des chariots rétractables (la largeur des allées doit être de 2 500 à 3 000 mm), des chariots tridirectionnels (largeur des allées entre 1 700 et 2 200 mm) ou des transtockeurs (largeur des allées de moins de 1 700 mm). Le choix des moyens de manutention n’est pas uniquement déterminé par l’espace nécessaire entre les rayonnages, mais aussi en prenant en compte le rapport existant entre le volume de stockage nécessaire et celui dont on dispose.

Il est également indispensable de tenir compte des différentes capacités de hauteur de levage de chaque type d’engin (voir notre article sur les équipements de manutention pour plus d'information).

 

Schéma des différentes zones d'un entrepôt.

Schéma des différentes zones d'un entrepôt.

Un autre facteur très important est l’investissement que représente le système choisi, question traitée dans le chapitre précédent. En effet, plus le moyen de manutention employé est sophistiqué, plus il est onéreux. Il ne faut pas non plus oublier le retour sur investissement, car il est possible que le ROI soit plus rapide avec les systèmes les plus sophistiqués, en dépit d’un coût initial élevé.

Par ailleurs, si le nombre de produits à fort taux de rotation est très élevé, il convient de prévoir une zone de stockage mixte. Toutefois, sachant que le picking le plus rapide est généralement effectué au niveau le plus bas, tandis que le stockage est d’autant plus rentable qu’il est élevé, il convient de concevoir une configuration de rayonnages avec un poste de préparation de petites pièces à mi-hauteur (le reste étant réservé au stockage) ou d’installer des systèmes automatiques.

Zone d'expédition

Cette zone regroupe les postes de préparation de commandes (réalisée sur le sol ou sur rayonnages) et les postes d’expédition.

C’est là que sont effectués la préparation et, s’il y a lieu, l’emballage des commandes des autres entrepôts de la chaîne. Les moyens appropriés doivent être mis en œuvre et il ne faut sous aucun prétexte regarder à la dépense car c’est la partie de l’entrepôt qui influe le plus sur l’image et le prestige de l’entreprise. Si la préparation de commandes est effectuée sur les rayonnages, le travail de cette zone est considérablement simplifié. Si la préparation de commandes est effectuée sur les rayonnages, le travail de cette zone est considérablement simplifié.

Dans l'organigramme,le personnel de préparation dépend du services des expéditions, car c'est à ce dernier qu'il appartient de réguler les activités des préparateurs en fonction de la demande externe.

Consolidation de commandes dans une zone d'expédition

Consolidation de commandes dans une zone d'expédition

Concernant le mode opératoire, si l’entrepôt dispose d’un système de gestion correctement programmé, le travail de préparation de commandes se limite à l’allotissement des produits dans une zone prévue à cette fin.

 

Tri des commandes par client ou par routage

Tri des commandes par client ou par routage

Cet espace réservé au chargement doit être suffisamment spacieux pour stocker toutes les lignes sortantes au cours d’une journée normale, mais il convient également de prévoir une zone d’expansion pouvant absorber des pics de demande non programmés. Cette zone de sortie des expéditions doit être située le plus près possible des quais de chargement

Lorsque la préparation de commandes est effectuée dans un espace séparé (en particulier, s’il s’agit de picking ou de préparation  sur caisses individuelles), une zone de consolidation appropriée doit être prévue. Il est possible d’intégrer des convoyeurs de triage pour distribuer les unités préparées par commande ou par routage. 

Zone de stockage tampon de commandes préparées dans la zone d'expédition, avec tri automatique

Zone de stockage tampon de commandes préparées dans la zone d'expédition, avec tri automatique

Outre les convoyeurs, des transpalettes, des chariots et des véhicules autoguidés (AGV et LGV) peuvent être utilisés pour transporter le chargement consolidé vers la zone d’expédition. L’illustration ci-contre montre un exemple de l’utilisation de véhicules laserguidés ; ces LGV déchargent les palettes sur cinq tables à rouleaux, une navette les charge et les dépose sur l’une des nombreuses lignes de sortie équipées de convoyeurs par accumulation.