Les critères d’adressage des stocks en logistique permettent de bien organiser les marchandises

Les critères d’adressage des marchandises en entrepôt

11 octobre 2019

L'objectif de l’adressage en entrepôt est de placer les produits au bon endroit afin qu'ils puissent être collectés efficacement et au bon moment.

L'adressage logistique détermine la manière d’organiser les produits ainsi que leurs emplacements : quels sont les critères les plus utilisés ? Quels éléments évaluer pour choisir entre chaque technique ? Nous vous détaillons la réponse à cette question dans notre article.

Les types d’adressages les plus courants

Nous distinguons deux grandes catégories :

  • L’adressage fixe ou spécifique : une position est préalablement affectée à chaque code SKU entreposé. Cela facilite la localisation des produits et ne nécessite pas l’intervention d’un logiciel informatique.
  • L’adressage avec stockage banalisé : les références sont placées dans les espaces disponibles au fur et à mesure qu'elles sont reçues. Il est essentiel d’utiliser un logiciel de gestion d'entrepôt pour appliquer cette méthode.

Il convient de préciser que de nombreux entrepôts utilisent un mélange de ces techniques d’adressage pour organiser leurs produits.

Comment déterminer les critères d’adressage d’un entrepôt ?

Suivez les conseils de nos professionnels pour choisir un type d'adressage logistique :

1. Analysez les caractéristiques de vos références stockées

  • Les caractéristiques physiques de vos produits : leur volume (longueur, largeur et hauteur), et leur poids sont essentiels pour connaître l'espace de manœuvre nécessaire et déterminer quelles sont les solutions de stockage les plus appropriées. Les produits les plus lourds sont par exemple placés, si possible, au fond des rayonnages. Il est recommandé d'utiliser une méthode commune, de préférence automatisée, pour mesurer chaque produit et éviter d'éventuels écarts. Notez que pour simplifier le processus d’emballage logistique de leurs références, de nombreuses entreprises optent pour des boîtes standards.
  • D'autres caractéristiques ayant des répercussions sur le stockage et l’adressage des références : nous prenons généralement en compte la compatibilité des marchandises entre elles (le stockage des produits chimiques est réglementé par la loi), leur résistance aux intempéries (les placer dans des entrepôts de stockage extérieurs ouverts peut permettre de réduire les coûts), ou la conservation des produits périssables (ils doivent être classés par date, dans un environnement à température contrôlée, et le numéro du lot doit être inscrit afin de garantir la traçabilité des produits).

2. Évaluez les solutions de stockage disponibles et la distribution de l’espace de votre entrepôt

  • Définissez une nomenclature pour identifier chaque emplacement : plus elle est détaillée, plus elle sera complexe et précise. Cette nomenclature doit obligatoirement inclure un numéro d’identification composé de chiffres ou de lettres correspondant au canal, au niveau, et à l’alvéole où se situe la référence ; d'autres éléments peuvent être ajoutés comme l'entrepôt, le couloir, le conteneur ou la zone.
  • Calculez la capacité de stockage et l'occupation de votre centre : si vos rayonnages arrivent à 90 %, voire 95 % de leur capacité de stockage, nous vous recommandons de revoir votre technique d’adressage afin de profiter au maximum de l’espace disponible. Il est également nécessaire que vous évaluiez vos types de rayonnages industriels, et notamment s’il s’agit de rayonnages par accumulation ou conventionnels. En règle générale, ceux par accumulation conviennent mieux aux stocks avec plusieurs palettes par référence, tandis que les conventionnels sont plus polyvalents et s’adaptent à la manipulation de peu de palettes par référence.
Les rayonnages par accumulation fonctionnent avec la méthode de gestion des stocks FIFO, un critère à prendre en compte pour l’adressage des marchandises.
Les rayonnages par accumulation fonctionnent avec la méthode de gestion des stocks FIFO, un critère à prendre en compte pour l’adressage des marchandises.

3. Examinez vos mouvements de stocks et les déplacements de vos opérateurs au sein de l’installation

- Les mouvements de stocks :

1. Le taux de rotation des stocks : cela permet de trier les produits stockés en fonction de leur fréquence de sortie de l'entrepôt. Cette donnée est directement liée à la demande des clients au cours de l'année. Suivre la méthode ABC pour l’adressage des marchandises, implique de placer celles au chiffre d'affaires le plus élevé près des quais d'entrée et de sortie, et d’attribuer des emplacements plus éloignés aux références dont le taux de rotation est plus faible.

2. Les méthodes FIFO ou LIFO : elles se réfèrent à l'ordre dans lequel est effectué le flux de marchandises. Le FIFO (First In, First Out), ou PEPS (Premier Entré, Premier Sorti), consiste à distribuer en premier les produits dont la date d’expiration est la plus proche. En revanche, le flux LIFO (Last In, First Out) nécessite d’appliquer la technique du « Dernier Entré, Premier Sorti ».

- Les déplacements des opérateurs :

La distance parcourue par chaque opérateur dépend principalement de la méthode de picking qu’il utilise, de l'accessibilité aux produits, des engins de manutention, et des solutions automatisées. Les convoyeurs ou transstockeurs permettent par exemple de limiter les manœuvres manuelles et les trajets des opérateurs.

La gestion des emplacements vise à maximiser la capacité de stockage, à minimiser les mouvements, et à adapter chaque localisation aux caractéristiques des produits.

Grâce à notre logiciel Easy WMS, vous pourrez effectuer une analyse approfondie de l’adressage dans votre entrepôt et ainsi optimiser vos stocks. Contactez-nous et nous vous aiderons à définir les critères de placement qui conviennent le mieux à votre installation.