Le cash conversion cycle indique le nombre de jours nécessaires à une entreprise pour convertir ses stocks en trésorerie

Le « cash conversion cycle », la transformation des stocks en trésorerie

23 juillet 2021

Le cash conversion cycle (CCC ou aussi le cycle d’exploitation) est un indicateur de l’efficacité du cycle économique d’une entreprise. Plus précisément, il mesure le temps écoulé entre l’acquisition d’un produit ou d’une matière première et l’encaissement de l’argent associé à la vente de cette dernière ou du produit fini. Le suivi précis de ce KPI logistique aide à planifier la stratégie d’entreprise et assure un meilleur contrôle des stocks.

Dans cet article, nous définissons le cash conversion cycle, comment le calculer et ses avantages logistiques.

Qu’est-ce que le « cash conversion cycle » ?

Le cash conversion cycle, terme anglais pour le cycle d’exploitation ou cycle commercial, est un indicateur logistique et économique mesurant le temps écoulé entre l’acquisition des matières premières pour la production et l’encaissement de la vente du produit final. Il s’agit, en d’autres termes, du temps qu’il faut à une entreprise pour convertir ses stocks en liquidités.

Ce paramètre indique donc l’efficacité d’une entreprise quant à son cycle économique (soit de l’approvisionnement en marchandises à la vente des stocks), car il indique le nombre de jours nécessaires pour récupérer son investissement initial en marchandises. Le cash conversion cycle permet ainsi de connaître l’efficacité de la planification stratégique de l’entreprise et de la gestion de son entrepôt. En ce sens, plus le CCC est faible, plus le cycle de trésorerie de l’entreprise est performant. Une valeur trop élevée, en revanche, peut signifier la mise en œuvre d’une mauvaise politique de gestion des stocks.

Pour analyser correctement cet indicateur, il est nécessaire de le contextualiser par rapport à la valeur historique de l’entreprise et aux valeurs moyennes du secteur. Si votre CCC dépasse largement la valeur prévisible pour votre secteur, votre liquidité et votre compétitivité risquent d’être impactées.

Le cash conversion cycle mesure le temps écoulé entre l’acquisition de la marchandise et l’encaissement de l’argent provenant de sa vente
Le cash conversion cycle mesure le temps écoulé entre l’acquisition de la marchandise et l’encaissement de l’argent provenant de sa vente

La formule mathématique du « cash conversion cycle » : comment la calculer en 4 étapes

La formule de calcul du cash conversion cycle tient compte de plusieurs variables : délai de vente des stocks, délai d’encaissement des ventes, et délai de règlement des créances.

Cash conversion cycle (CCC) = durée de stockage + délai d’encaissement – délai de règlement

Pour le calcul, suivez les étapes suivantes :

- Étape 1. Déterminez la durée de stockage (Days Inventory Outstanding ou DIO)
La durée de stockage représente la période pendant laquelle le stock reste en magasin avant d’être expédié, autrement dit le nombre de jours s’écoulant entre la réception du stock (soit l’achèvement de la fabrication du produit) et sa vente et expédition ultérieures.

- Étape 2. Déterminez le délai de recouvrement (Days Sales Outstanding ou DSO)
Cet indicateur détermine le nombre de jours s’écoulant entre la réalisation d’une vente et l’encaissement de l’argent généré par la transaction, il est donc essentiel pour connaître la rapidité de paiement des clients.

- Étape 3. Déterminez le délai de règlement fournisseur (Days Sales Outstanding ou DPO)
Cette variable correspond au nombre de jours s’écoulant entre l’achat d’une matière première ou d’un service, et le règlement correspondant au fournisseur. Il indique donc la rapidité avec laquelle une entreprise paie ses fournisseurs.

- Étape 4. Appliquez la formule du cycle de trésorerie en prenant en compte les valeurs ci-dessus.

Exemple de calcul du « cash conversion cycle »

La durée de stockage d’une entreprise est de 50 jours, son délai de recouvrement de 30 jours, et son délai de règlement fournisseur de 35 jours. Pour calculer le cycle d’exploitation, il faut additionner les valeurs des deux premières variables (50 jours + 30 jours) et soustraire du résultat les jours de règlement fournisseur (35). Ainsi,

Cash Conversion Cycle (CCC) = 50 jours + 30 jours - 35 jours = 45 jours

Le cash conversion cycle pour cette entreprise fictive est donc de 45 jours, c’est-à-dire que l’encaissement de l’argent dérivé de la vente du produit a lieu 45 jours après l’investissement initial en marchandises. Comme souligné précédemment, les entreprises visent généralement un cycle de trésorerie court afin d’assurer les liquidités nécessaires pour garantir la rentabilité de leurs opérations.

Le cash conversion cycle peut être complété par des solutions numériques telles qu’Easy WMS
Le cash conversion cycle peut être complété par des solutions numériques telles qu’Easy WMS

Comment le « cash conversion cycle » impacte-t-il la logistique de l’entrepôt ?

Le cash conversion cycle permet au responsable logistique de disposer d’informations précises sur la rentabilité du cycle économique, ce qui facilite l’identification des problèmes de planification logistique.

Plus le délai de conversion des stocks en liquidités est long, plus les coûts de stockage et de gestion des stocks risquent d’être élevés. C’est pourquoi cet indicateur est très utile, par exemple, pour les entreprises de biens de grande consommation possédant de larges catalogues de produits et des flux de paiement complexes. En effet, lorsqu’une grande variété de références est traitée et que la rotation est forte, il est primordial de bien gérer ses stocks et de bien surveiller les délais de règlement et d’encaissement.

D’un point de vue logistique, un moyen d’améliorer le CCC est de minimiser le délai de stockage d’une marchandise dans l’entrepôt. Le cross-docking, une méthode de préparation des commandes selon laquelle les expéditions ont lieu immédiatement après les réceptions, c’est-à-dire que les marchandises ne demeurent pas stockées entre ces deux étapes, est le meilleur exemple. Enfin, une alternative particulièrement courante pour les entreprises de e-commerce est le dropshipping, où le fournisseur expédie la commande directement au client, de sorte que le vendeur n’a même pas à gérer le produit dans ses installations. D’une manière ou d’une autre, le plus courant est le stockage de la marchandise dans l’entrepôt pendant une certaine période. Dans ces cas, la façon de réduire le cash conversion cycle est la variable de durée de stockage. Pour ce faire, il est essentiel de disposer d’un logiciel de gestion d’entrepôt (WMS), tel qu’Easy WMS de Mecalux, qui permet de mesurer et de contrôler cette variable. Aussi, la gestion directe des tâches des opérateurs qu’assure ce logiciel réduit les délais et optimise les opérations (réceptions, picking, expéditions, etc.), améliorant ainsi cet indicateur. Simultanément, les erreurs d’expédition diminuent, évitant ainsi les retours et les remboursements nuisant au délai de recouvrement et au CCC.

Un entrepôt efficace pour un cycle de trésorerie sain

Le cash conversion cycle est un outil efficace pour détecter les inefficacités dans la gestion des stocks. Un cycle d’exploitation élevé peut être lié à une mauvaise gestion de l’entrepôt, ce qui peut entraîner la perte de denrées périssables ou des plaintes en raison d’expéditions erronées. À l’inverse, si l’entrepôt est performant, la durée de stockage sera faible et l’ajustement des délais d’encaissement plus facile (grâce à la minimisation de la logistique inverse, par exemple). Cela est possible au moyen d’une bonne organisation de l’entrepôt et d’une analyse détaillée des données. Par conséquent, il est nécessaire d’installer un logiciel logistique puissant.

Vous souhaitez doter votre logistique d’outils efficaces et ainsi maximiser les performances de votre entrepôt ? N’hésitez pas à nous contacter. Mecalux fournit une large gamme de solutions garantissant efficacité et productivité maximales pour tous les types d’entreprises.